Formation en hypnose : tout ce qu’il faut savoir

5/5 - (15 votes)

 

Le métier d’hypnotiseur ou hypnothérapeute est en plein essor depuis quelques années. Cette expansion est notamment due aux nombreux effets positifs de cette thérapie sur le soulagement de certains troubles physiques, psychiques et émotionnels. Pour devenir un hypnothérapeute ou un hypnotiseur de spectacle, il est indispensable d’avoir certaines compétences, aptitudes et qualités. Comment devenir un hypnothérapeute ? Peut-on vivre de ce métier ? Quel est le rôle de chaque type d’hypnotiseur ? Formation, salaire, qualité… Reivilo Hypnos vous révèle tout ce qu’il faut savoir sur la formation en hypnose.

 

 

Pourquoi se former à l’hypnose ?

De nombreuses raisons peuvent motiver une personne à s’intéresser à la formation en hypnose. Premièrement, cette formation est très prisée par les spécialistes de l’hypnose thérapeutique qui souhaitent avoir les bases de l’hypnose de spectacle. En tant qu’outil complémentaire, cette formation leur permet d’être polyvalents et d’avoir les capacités nécessaires pour diversifier ses activités.

En effet, pour affronter ou divertir un public, il est indispensable d’avoir un savoir-faire hors du commun. L’hypnotiseur doit pouvoir présenter un numéro intéressant qui pourra captiver l’attention du public et le garder jusqu’à la fin du spectacle. Malheureusement, malgré une grande maîtrise de l’hypnothérapie, certains spécialistes rencontrent une grande difficulté à affronter et à communiquer efficacement avec leur public.

Il est également possible de reprendre confiance en soi grâce à l’hypnose afin de mieux s’exprimer en public. La formation à l’hypnose vous permet ainsi de dépasser vos peurs et phobies qui peuvent représenter de réels blocages dans votre vie. Elle permet de maîtriser les différentes techniques qui favorisent la confiance et l’estime de soi. Cela vous aide à être à l’aise dans votre corps afin de mieux communiquer pour les autres et pour vous.

La pratique d’un type d’hypnose peut être différente en fonction du formateur et de ses expériences. Pour avoir une approche différente, certaines personnes qui maîtrisent déjà les bases de l’hypnose peuvent décider de se faire à nouveau former dans cette médecine douce. Cela leur permet également de mieux appréhender certaines notions et de développer d’autres techniques pouvant optimiser l’efficacité de leur séance.

La formation à l’hypnose est également destinée aux personnes qui n’ont aucune notion d’hypnotisme, mais qui souhaitent savoir animer des dîners entre amis ou famille. Cette approche est généralement tournée vers le côté ludique de cet art qui permet d’accéder à l’inconscience. De plus, de nombreuses personnes s’intéressent aujourd’hui à la formation à l’hypnose pour débuter une carrière dans ce domaine. Métier en plein essor, la pratique de l’hypnose est une solution parfaite pour ceux qui sont passionnés et qui envisagent de faire une reconversion professionnelle.

Enfin, l’hypnose est une technique thérapeutique de mieux-être qui est très utilisée dans le milieu médical. Elle est utilisée pour soulager le stress, l’insomnie et l’anxiété. Cette formation est donc utile pour les professionnels de
santé et les secouristes (pompiers et infirmiers) qui souhaitent connaître de petites techniques pour relaxer, déstresser et rassurer des patients en détresse.

olivier reivilo formation hypnose

Quelles sont les qualités d’un bon hypnotiseur ?

En plus d’avoir suivi une formation, un bon hypnotiseur doit avoir également des qualités bien spécifiques. Voici quelques qualités recherchées chez un professionnel qui pratique l’hypnose :

  • le sens du contact et la communication facile pour mettre à l’aise et en confiance ses patients,
  • l’écoute et le sens de l’analyse afin de mieux cerner la personnalité et l’état d’esprit du patient,
  • la connaissance accrue de la psychologie humaine,
  • l’ouverture d’esprit et une grande capacité de persuasion.

Un bon hypnotiseur doit également faire preuve d’une grande patience pour atteindre son objectif. Gardez à
l’esprit que tous les patients n’ont pas les mêmes sensibilités à l’hypnose. Certains plus que d’autres auront besoin de plus
de stimulation pour pouvoir accéder à leur subconscient.

 

 

Combien de temps faut-il pour devenir hypnothérapeute ?

En France, le métier d’hypnothérapeute n’est pas réglementé. Il est donc possible d’exercer cette profession sans avoir suivi aucune formation au préalable. La reconversion professionnelle vers ce métier peut donc se faire à 50 ans
comme à 30 ans. Il est fortement cependant recommandé de suivre tout de même une formation afin d’acquérir les compétences, les techniques et aptitudes d’un bon hypnothérapeute. Cette formation est également un atout considérable si vous souhaitez trouver facilement des clients.

La majorité des hypnothérapeutes ont suivi une première formation dans une école privée. Considérée comme une initiation à l’hypnothérapie, cette dernière est suivie d’une deuxième formation plus complète. Ces deux cursus peuvent durer plusieurs mois en fonction du centre de formation. Pour être certain d’acquérir une formation d’hypnose thérapeutique de qualité, l’idéal est de se tourner vers les centres qui sont accrédités par la Société Française de l’hypnose.

La profession d’hypnothérapeute peut être également exercée par les personnes qui ont fait des études en psychologie ou en psychothérapie. La durée de ces études est généralement plus longue que celle de la formation classique d’hypnothérapie.

 

 

Comment se faire financer une formation en hypnose ?

Même si la formation en hypnose n’est pas prise en compte par le CPF, il existe plusieurs moyens pour alléger le coût de cette dernière. Certaines entreprises offrent des financements qui peuvent servir à payer sa formation à l’hypnose.

En effet, un hypnothérapeute est considéré comme un professionnel libéral (PL). À ce titre, ce dernier doit souscrire une cotisation à l’AGEFICE afin d’avoir un code NAF. Il peut donc bénéficier du Fonds Interprofessionnel de Formation des Professionnels Libéraux (FIFPL). Pour cela, il est important qu’il notifie sur son attestation de formation professionnelle qu’il cotise à l’AGEFICE. En fonction du type de formation reçu, le coût du financement peut aller jusqu’à 2500 euros.

La formation à l’hypnose classique (et tous les types d’hypnose) peut être également financée par Pôle emploi. Il faut toutefois préciser que ce financement n’est pas directement versé par cet organisme. C’est en effet un projet de partenariat de ce dernier avec l’Aide Individuelle à la Formation (AIF). L’AIF est une association qui a pour but de financer les formations des demandeurs d’emploi et des chômeurs.

Pour obtenir ce financement attribué par Pôle emploi, il est indispensable de remplir certaines conditions. Premièrement, le demandeur de financement doit monter un dossier et adresser une lettre de motivation à l’AIF. Une fois que le dossier a été validé par cette dernière, le financement sera accordé par l’Opérateur de compétences (OPCO).

Le coût de la formation d’hypnose peut représenter un véritable poste de dépenses pour certains, notamment si le paiement doit se faire en une seule fois. Conscient de cette situation, Reivilo Hypnos vous propose des méthodes qui facilitent le paiement de votre formation. Grâce à son système de paiement en plusieurs fois, vous bénéficiez de plus de flexibilité pour payer votre formation.

statut auto-entrepreneur hypnotiseur

 

Quel est le statut d’un hypnothérapeute ?

La profession d’hypnothérapeute peut être exercée sous le statut d’auto-entrepreneur. Pour exercer sous ce statut, l’hypnothérapeute à l’obligation de respecter certaines règles :

  • la déclaration nécessaire de début d’activité,
  • la déclaration du chiffre d’affaires,
  • le paiement des différentes cotisations,
  • le suivi comptable.

Avant d’ouvrir un cabinet ou de proposer des services d’hypnothérapie, il est indispensable de créer une auto-entreprise en ligne via le site de l’URSSAF. En fonction de vos capacités, vous pouvez décider d’opter pour une
déclaration de chiffre d’affaires trimestrielle ou mensuelle. Cette déclaration est obligatoire, même durant les périodes pendant lesquelles vous n’avez aucun revenu. Le chiffre d’affaires annuel de l’hypnothérapeute comme pour tous les autres auto-entrepreneurs est plafonné à 72 600 euros sur le site de l’URSSAF.

Comme précisé précédemment, l’hypnothérapeute indépendant est considéré comme un travailleur libéral. Il doit souscrire une cotisation sociale qui représente 22 % de son chiffre d’affaires. Il est possible que ce taux soit divisé en
deux au cours de la première année d’activité si vous bénéficiez de l’ACRE en tant qu’auto-entrepreneur.

Le suivi comptable est une formalité obligatoire, notamment si vous avez un chiffre d’affaires qui dépasse les 10 000 euros durant deux années de suite. Dans ces cas, vous êtes dans l’obligation d’ouvrir un compte bancaire pour votre
auto-entreprise d’hypnothérapeute.

 

 

Quel est le statut d’un hypnotiseur ?

Tout comme l’hypnothérapie, la pratique de l’hypnose de spectacle se fait sous le statut d’auto-entrepreneur. Il doit également créer sa micro-entreprise auprès du CFE (Centre de Formalité des entreprises) de l’URSSAF. Après son
immatriculation, l’hypnotiseur recevra un courrier de l’INSEE qui comporte les identifiants de son entreprise : SIREN, SIRET et code APE.

Comme précisé précédemment, le statut d’auto-entrepreneur est uniquement réservé à l’hypnotiseur ou l’hypnothérapeute dont le chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas les 72 600 euros. En cas de dépassement durant deux ans, l’hypnotiseur auto-entrepreneur a l’obligation de basculer vers le régime d’entreprise individuelle. Ce basculement doit se faire le 1er janvier qui suit la deuxième année. Le calcul se fera au prorata du temps si la nouvelle entreprise est créée au cours de l’année.

Il est également possible que l’hypnotiseur auto-entrepreneur soit soumis à la TVA si son CA dépasse les 34 400 euros (majoré d’une tolérance de deux ans à 36 500 euros). Si ce seuil est dépassé, l’hypnotiseur est redevable de la TVA à partir du mois où le dépassement est constaté, ou dans certains cas, dès l’année suivante.

Il faut retenir que le praticien de l’hypnose sous le statut d’auto-entrepreneur peut être soumis à la TVA même si son chiffre d’affaires est inférieur à 34 400 euros. Dans ce cas, il doit régler la TVA sur ses achats. Pour alléger
ses dépenses, il sera alors dans l’obligation de répercuter une TVA à 20 % sur le coût de ses prestations auprès de ses clients.

statut auto-entrepreneur hypnotiseur

Quelle est la différence entre un hypnotiseur et un hypnothérapeute ?

Les termes « hypnothérapeute » et « hypnotiseur » portent souvent à confusion. Même si ces deux personnes exercent un métier d’hypnose, leurs objectifs ne sont pas les mêmes. En effet, l’hypnothérapeute est ce
professionnel de l’hypnose
qui délivre des soins uniquement dans le but de soulager un mal ou des troubles. De plus, avec l’hypnothérapie, la totalité de la population est réceptive à l’hypnose, car le spécialiste a le temps d’amener le patient dans un état hypnotique. Le taux de réussite du test de réceptivité est alors de 100 %.

L’hypnotiseur est ce professionnel qui fait de l’hypnose uniquement dans le but de divertir. Ce dernier pratiquera ainsi l’hypnose dans le cadre d’une représentation sur des personnes consentantes. Il utilise le style d’hypnose rapide, ce qui justifie le taux de réceptivité faible (environ 20 %). Pour bien choisir les personnes plus sensibles à l’hypnose dans le public, il peut donc réaliser un test de réceptivité rapide. Cela lui permettra d’offrir un spectacle et une expérience unique au public.

 

 

Quel est le rôle de l’hypnothérapeute ?

L’hypnothérapeute est le professionnel qui pratique l’hypnose pour soulager son patient. Il utilise sa voix et parfois certains accessoires pour amener une personne dans un état de conscience modifié, précisément à mi-chemin entre le sommeil et la conscience. Sa thérapie se fait par étape dans le but d’aider le client à surmonter ses troubles psychiques ou physiques.

Dans ce contexte, l’hypnothérapeute est amené à écouter calmement son client pour mieux cerner l’objectif de sa consultation.Cela lui permettra d’identifier avec précision les problèmes qui concernent l’hypnothérapie. Il peut ainsi rediriger le client vers un spécialiste si ce dernier souffre de certains maux ou troubles qui ne peuvent être résolus que par la médecine classique. Après cette étape, il établira un programme thérapeutique uniquement basé sur l’hypnose pour soulager les troubles (dépendance, douleur, stress…) dont souffre le patient. Au fil des séances, il peut ajuster le programme en fonction des résultats obtenus.

 

 

Les différentes hypnothérapies qu’un indépendant peut pratiquer

En fonction du type de formation suivie et de la nature de l’activité menée, un hypnotiseur peut pratiquer différentes hypnothérapies. Voici donc les différents types d’hypnose que peut pratiquer un travailleur indépendant :

  • l’hypnose conversationnelle,
  • l’hypnose directe ou classique,
  • l’hypnose ericksonienne.

L’hypnose conventionnelle amène le patient dans un état hypnotique léger. Le praticien de ce type d’hypnose détend le patient et converse avec lui afin de l’amener dans un état de mieux-être. À l’inverse, l’hypnose directe agit de manière plus frontale afin de soulager un mal précis comme la douleur. Dans ce cas, le patient est dans un état de transe avancé et reçoit des ordres directs du thérapeute.

Enfin, l’hypnose ecriksonienne amène le patient à être acteur de son propre soulagement. Il se sert de son état hypnotique pour accéder aux ressources intérieures cachées au plus profond de son être.

profession d'hypnothérapeute salaire

 

Peut-on vivre de l’hypnose ?

Longtemps considéré comme une superstition, le métier d’hypnose est en pleine expansion aujourd’hui. Que ce soit pour une reconversion professionnelle ou par passion, pour vivre de ce métier, il faut être rigoureux, organisé et méthodique comme avec toutes les autres professions indépendantes.

 

 

Quel est le salaire d’un hypnothérapeute ?

Il est difficile de dire avec exactitude le salaire mensuel d’un hypnothérapeute. Cela dépend notamment de sa notoriété, de sa localisation, de son expérience et des tarifs qu’il propose. Le prix de la consultation d’un hypnothérapeute indépendant peut donc varier entre 60 et 100 euros. Il peut gagner entre 2000 et 3900 euros par mois.

Par contre, l’hypnothérapeute salarié (qui exerce dans un cabinet) peut gagner entre 1600 et 1800 euros en début de carrière, et de 2300 à 2400 en milieu de carrière. À la fin de sa carrière, il peut être payé entre 2600 et 2800 euros. Gardez à l’esprit que ces rémunérations peuvent largement augmenter selon les différents facteurs cités précédemment.

 

 

Comment trouver des clients en hypnose ?

Comme pour toute entreprise, pour avoir plus de clients, il est important de mettre en place une stratégie marketing et de communication efficace. Aujourd’hui, internet est le plus grand canal de publicité. Pour vous faire connaître, vous devez donc créer un site internet simple et très attrayant et faire de la publicité autour de votre activité. N’oubliez pas de mettre en avant l’onglet « contacter » et d’ajouter votre photo si possible.

La notoriété est également un critère qui vous permettra de trouver rapidement plus de clients. Pour cela, vous devez proposer des services de qualité avec le plus grand professionnalisme. Vos clients satisfaits feront votre publicité naturellement auprès de leurs proches. C’est le pouvoir du bouche-à-oreille.

 

 

visuel formation hypnose
Prendre rendez-vous en ligne